abonnementimpressum

logo

verroulogout

Actualiser et réviser des prix de marchés de travaux, de fournitures, de services, de prestations intellectuelles ...


aideloginprofiltutorielsbase de donnéescourrier
 
Les informations figurant dans cette page sont inchangées depuis le 31 janvier 2019.
 Pour ce paramètre, la prochaine MAJ est prévue le 21 février 2019
 

INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION
(ensemble des ménages, France)

 

Indice 00E, 001759970, 00
Indice d'ensemble

Base 100 en 2015 (paramètre consultable de 2015 à 2019)
 
ANNÉE 2019
Afficher un autre paramètreRetourner à la page des réponses [session nécessaire]
Changer d'année : 
Mois
de valeur

Valeur
%
1 mois

%
3 mois

%
12 mois

 
Parution au
JO du

 
Mise en ligne
en date du

Janv. 2019
e 102,98
–0,47
–0,67
+1,21



31.01.2019
 
Légendes: 'r' = valeur rectifiée, 'e' = valeur estimée, 'nc' = absence de données, et '' = cotation suspendue.
Attention à ne jamais utiliser de valeurs estimées dans vos formules de révision !
Une case du tableau  ainsi colorée  indique que la valeur correspondante est définie comme étant provisoire.
La date de "mise en ligne" correspond à la date à laquelle 'indices-pro.com' a archivé la valeur indiquée.
 
Télécharger [ Accès autorisé ] ces valeurs :
     
XLS
     
TXT
 
Commentaire :  en décembre 2018, l'indice des prix à la consommation (IPC) est stable sur un mois, après un repli de 0,2% en novembre. La nette baisse des prix de l'énergie (–2,4% après –0,7%) et le repli de ceux des produits manufacturés (–0,2% après +0,1%) sont en effet compensés par un rebond des prix des services (+0,4% après –0,3%) et de l'alimentation (+0,6% après –0,2%).

Sur un an, les prix à la consommation ralentissent pour le deuxième mois consécutif: +1,6% en décembre après +1,9% en novembre et +2,2% en octobre. La baisse de l'inflation résulte d'un ralentissement des prix de l'énergie, des services et du tabac et d'un recul plus prononcé de ceux des produits manufacturés. En revanche, les prix de l'alimentation accélèrent.

• L'inflation énergétique  baisse en décembre 2018 pour le deuxième mois consécutif (+8,0% sur un an après +11,2% en novembre). Ce recul s'explique par un ralentissement prononcé des prix des produits pétroliers (+9,5% sur un an après +14,7%): sur le mois, ils diminuent de 3,9%, dans le sillage des cours du pétrole. Les prix du gaz ralentissent après sept mois consécutifs d'accélération (+22,5% sur un an après +26,2%).

• Sur un an, les prix des services  augmentent de 0,9% en décembre 2018, après +1,0% le mois précédent. Ceux des services de santé se replient de 0,4% sur un an après +0,3% en novembre, du fait en partie d'une baisse ponctuelle des prix des actes d'analyses de laboratoires. Les prix des services d'hébergement décélèrent encore (+2,5% après +4,0%). Les prix des services de transports accélèrent (+0,5% après +0,3%), du fait du rebond de ceux des transports aériens (+0,9% après –0,3%).

• Sur un an, le recul des prix des produits manufacturés  s'accentue en décembre (–0,5% après –0,3%). Cette plus forte baisse résulte de celle des prix de l'habillement et chaussures (–0,3% sur un an après –0,1%) et des produits de santé (–3,0% après –2,2%). Les prix des « autres produits manufacturés » sont stables sur un an, après une hausse de 0,2% en novembre. Les prix des meubles (–0,5% sur un an après +0,6%) et des articles de ménages en textile (–0,6% après 0,0%) se contractent. En revanche, la baisse des prix des petits appareils électroménagers est moins prononcée que le mois précédent (–0,9% sur un an après –1,9%).

• En décembre 2018, les prix de l'alimentation accélèrent après deux mois de ralentissement: +2,5% sur un an après +1,9% le mois précédent. Ceux des produits frais sont nettement plus dynamiques (+7,8% sur un an après +5,0%): les prix des légumes frais s'envolent (+11,4% sur un an après +5,3%); ceux des fruits frais (+4,2% sur un an après +3,5%) et des poissons frais (+4,4% après +2,5%) accélèrent aussi, mais de façon plus modérée. Hors produits frais, les prix de l'alimentation augmentent également plus que le mois précédent (+1,6% sur un an après +1,4%) en lien avec le renchérissement des prix des boissons alcoolisées (+2,0% après +1,6%), du lait, fromage et œufs (+2,1% après +1,8%) et des huiles et graisses (+5,8% après +5,4%).

Prévisions :  sur un an, les prix à la consommation ralentiraient pour le troisième mois consécutif: +1,2% en janvier 2019 après +1,6% en décembre, selon l'estimation provisoire réalisée fin janvier 2019. La baisse de l'inflation résulterait d'un ralentissement prononcé des prix de l'énergie. Les prix des services augmenteraient au même rythme qu'en décembre et ceux des produits manufacturés baisseraient à peine moins que le mois précédent. En revanche, les prix de l'alimentation et du tabac accéléreraient.

Sur un mois, les prix à la consommation se replieraient de 0,5%, après une stabilité en décembre. Les prix des produits manufacturés reculeraient fortement en lien avec le début des soldes d'hiver. Ceux de l'énergie baisseraient encore, mais moins qu'en décembre, dans le sillage des cours du pétrole. Les prix des services ralentiraient du fait d'un repli saisonnier des prix des transports aériens. De même, les prix alimentaires seraient un peu moins dynamiques que le mois précédent. Enfin, les prix du tabac seraient en hausse après une stabilité en décembre.
Source :  INSEE
 
Historique graphique sur 36 mois
 
Source: Bulletin Mensuel de la Statistique (BMS de l'INSEE).
 
Nota: le paramètre 00E (IDbank INSEE 001759970, base 100 en 2015), peut remplacer la référence 00E (IDbank INSEE 000639196, base 100 en 1998), dont le calcul a été aban­don­né. Pour pro­lon­ger artificiellement (le temps que votre contrat en cours se ter­mi­ne) l'ancienne série après décembre 2015, multipliez la valeur de la nouvelle série par le coefficient de raccordement 1,279 (cf. ce tutoriel).
Pour vos futurs contrats, ne faites plus référence à l'ancienne série, mais seulement à la nouvelle, afin de ne pas traîner indéfiniment de coefficient de raccordement dans vos formules …
 
Remarque: l'IPC est un indice mensuel chaîné annuellement, calculé en référence à une année de base (désormais 2015) dont le niveau moyen est égal à 100. Le changement de base 2015 a permis d'intégrer certaines améliorations, rendues nécessaires étant donné le temps écoulé depuis le précédent changement de base (la base 1998 avait succédé à la base 1990):
- prise en compte d'un niveau supplémentaire de la nomenclature de diffusion COICOP 2016 (Classification of Individual Consumption by Purpose);
- révision de l'échantillon des agglomérations dans lesquelles les prix sont collectés, et optimisation du nombre de relevés par variété;
- modification de la méthodologie d'agrégation de l'indice pour les produits frais;
- révision en profondeur de certains paramètres structurels de l'indice: pondérations, sources mobilisées pour certains tarifs…
Ce changement de base est coordonné avec les autres États membres de l'Union européenne et Eurostat pour la publication de l'indice des prix à la consommation harmonisée: comme en France, les indices de prix à la consommation harmonisés des autres pays européens changent d'année de référence (précédemment 2005 pour l'IPCH) et intègrent un nouveau niveau de détail à leur nomenclature de diffusion COICOP.


copyright © indices-pro.com - 2002-2019



INDICES-PRO.COM   —   Philippe BALANÇA   —   4 route de la Barre   —   86320 SILLARS

téléphone  +33 (0)5 49 48 72 25

N° SIRET :  444 913 487 00021   —   Code APE :  70.22 Z